La crise des 25 ans, mythe ou réalité?

Happy Birthday à moi! 🙂 Oui, aujourd’hui, je fête mes 26 ans. Du coup, si je reviens sur cette année écoulée, je peux vous dire que pour moi, la crise des 25 ans n’est pas du tout un mythe. Je l’ai sentie passée et c’était déboussolant de ne pas savoir ce qui m’arrivait. Mais je dois dire qu’après m’être renseignée, j’étais rassurée de voir que ça n’arrivait pas qu’à moi, et ça m’a même permis de dédramatiser. Je reviens aujourd’hui avec vous sur cette crise.

Alors, bientôt le quart de siècle?!

La phrase qui te casse le moral quand tu arrives vers les 25 ans. C’est tellement bête d’avoir peur d’atteindre ce palier de la vie alors que c’est encore tellement jeune. Mais un quart de siècle, c’est énorme quoi! Un quart de siècle et je n’ai rien accompli, je n’ai rien vu du monde. Voilà ce que je me disais tout au fond de moi et qui me démoralisait…

Pour en rajouter, quelques jours avant, je me suis mariée. Le voilà le fameux madame. Dans la rue, les gens t’appellent “madame”, les enfants encore plus. Mais le pire ce sont les élèves qui t’appellent “madame” (normal), et parfois maman ou le fameux “oh! comme mes parents!”… Rrrrh, tu as 12-17 ans, comment veux-tu que je ressemble à ta mère?! Je suis si jeune!!! (sans jugement, hein 😉 )

Puis il y a le “à ton âge, tu devrais avoir des enfants“… Ah bon? Parce que je n’ai pas d’autres priorités dans la vie? Genre, avoir un nid douillet pour l’accueillir? Puis bon, quand tu vois les gens qui t’entourent, certains ont ton âge et sont parents ou vont l’être, les discussions tournent autour des enfants, et toi, tu te sens seule… Et ne parlons pas de ceux qui ne veulent pas d’enfants, je les plains quand ils arrivent à ce stade où tout le monde les juge…

Enfin, sans parler des autres, je me suis souvent remise en questions. Est-ce que j’ai fait le bon choix de carrière? Pourquoi suis-je si gamine dans certains comportements? Vais-je arriver à mes objectifs? Bla-bla-bla.

Voilà ma crise des 25 ans. Mais à vrai dire, même si il y a des similitudes, je pense qu’on peut la vivre différemment.

Les symptômes de la crise des 25 ans

  • On regarde ce qu’on a fait jusque là et ça a tendance à nous décevoir.
  • Beaucoup de doutes apparaissent sur les projets qu’on a lancés. Beaucoup de questions surviennent alors. Ai-je bien fait? Vais-je dans la bonne direction?
  • Un esprit de comparaison se met également en place. En effet, on se sent en retard ou pas en osmose avec ceux qui nous entourent. On en perd parfois ses amis.
  • Enfin, on commence à ouvrir les yeux sur la vie: le temps qui passe quand on est submergé de boulot, les nombreuses factures à payer, etc.

Vous êtes-vous souvent dit que vous n'aviez encore rien accompli de votre vie? Et si vous étiez seulement en pleine crise des 25 ans?

Comment y remédier?

La crise des 25 ans étant difficile à être perçue et comprise par les autres, elle est souvent gérée par la personne concernée. Voici les astuces que j’ai mises en place ou que je me donnerais si je pouvais faire une saut dans le passé. Bien sûr, ce n’est pas parce que j’ai 26 ans que je suis sortie d’affaire! ^^

  • Faire des listes

Il y a plusieurs sortes de listes que je peux vous conseiller. La première est d’écrire 2 ou 3 petits moments qui vous ont fait plaisir dans la journée, à faire tous les jours, en particulier ceux où vous broyez un peu de noir. Il peut s’agir d’un plat que vous avez aimé ou d’une recette que vous avez réussie; d’un compliment; d’une musique; ou tout simplement le fait d’avoir pris une douche bien chaude. ^^ N’importe, tant que cela vous a fait plaisir! La deuxième liste serait d’écrire tout ce que vous avez accompli de bien dans votre vie. Ensuite, quand vous penserez à votre passé en vous disant que vous n’avez rien fait, il suffira alors de la lire. N’hésitez pas également à y ajouter des photos de vous à ces moments-là. 😉

  • Faire de la méditation ou du yoga

Dans les moments où on se remet en questions, où on se compare aux autres, il est important de se recentrer sur soi-même et de positiver. D’autant plus que ces moments nous apportent anxiété, stress et malêtre. Personnellement, je n’arrive pas à méditer, je suis quelqu’un de trop nerveux donc… impossible! Néanmoins, j’ai adoré faire du yoga. Cela m’a permis de me détendre, de ne penser à rien et de faire le vide. 🙂

  • Se lancer dans un projet qui donne du sens

Puisque se fixer des objectifs faisables est très souvent conseillé pour avancer, alors pour surmonter la crise des 25 ans, ça l’est d’autant plus! On est dans un âge où on dit adieu à l’enfance/ adolescence et bonjour à la vraie vie d’adulte (bien qu’on ait commencé bien avant! 😉 ). Il est donc temps de donner du sens au fait de grandir en préparant des projets à court ou à long terme: premier achat immobilier, essayer de trouver un travail stable, mettre de l’argent de côté pour un voyage, etc. De plus, se lancer dans des projets c’est aussi apprendre à se connaître grâce à ses erreurs et à ses réussites, c’est voir la personne que l’on devient, l’adulte qui est en train de se dévoiler. 🙂


Et vous, avez-vous vécu ou êtes-vous en train de vivre cette crise? Si oui, quels conseils auriez-vous à nous donner?

Et si vous n’avez pas encore 25 ans, ce cap vous fait-il peur? Pourquoi?

La crise des 25 ans se fait beaucoup ressentir depuis quelques générations. Mais comment la gérer? Que ressent-on? #bienetre #devoloppementpersonnel #angoisse

 

23 thoughts on “La crise des 25 ans, mythe ou réalité?

  1. Comment dire, la crise des 25 ans… Ok, une jeune fille de 25 ans célibataires fêtait la Sainte Catherine. Là oui je n’aurai vraiment pas aimé avec 25 ans à cette époque là. J’étais célibataire à 25 ans ! Et hyper contente de pouvoir profiter de cette liberté…
    Il y a beaucoup de chiffre symboles pour les anniversaires (30, 40, etc…). Le ressenti de crise est personnelle et dépend de ce que tu vis à ce moment là.
    Je dirai juste que tous tes conseils sont excellents, et à ne pas réserver qu’à une date clé.
    Personnellement, j’essaie de les appliquer tous les jours, enfin surtout celui sur le projet qui donne du sens. Je me pose de plus en plus la question: Est-ce que ce que je fais a du sens ? Si non, j’arrête tout de suite. Sinon, lequel ? Est-ce que cela correspond à mes envies ? Oui ? Non ? etc.
    Bonne vie de jeune trentenaire 😉

    1. Haha merci! Mais j’ai encore 4 ans avant de vivre une vie de trentenaire 😋
      En effet, les conseils que j’ai donnés peuvent être utilisés à d’autres moments mais je sais que pour ceux qui vivent cette crise (reconnue par les psychologues), ce conseils leur seront plus qu’utiles! 😉

  2. Hello
    Mes 25 ans, c’était plutôt compliqué puisque j’ai eu de graves soucis de santé cette année là. Autant te dire qu’après cela, j’ai compris que la vie pouvait être très courte ! Je pense que cela m’a permis finalement de changer pas mal de choses dans ma vie.
    Bisous

  3. Coucou !
    Les 25 ans ont été un cap mais personnellement j’ai eu beaucoup de mal à passer le cap des 30.
    Au final, je trouve que je suis beaucoup plus épanouie à 30 qu’à 20 ans et je m’éclate !
    C’est là l’essentiel. Rendez-vous dans 4 ans pour les 35, je rigolerai peut être moins 😉
    Bisous

  4. Coucou, d’abord joyeux anniversaire en retard :p Je n’ai pas fait de crise des 25 ans par contre j’ai fait celle des 31/32 ans (pas celle des 30 parce que c’était l’année du mariage, j’avais d’autre chose à penser :p) je vois le temps défiler et ça m’effraie beaucoup ^^ Bisous

    1. Je te remercie.
      Je pense qu’il est normal de trouver que le temps passe vite. Entre le boulot, la vie de couple et la famille/amis, la vie défile et c’est pas toujours simple à accepter. :/

  5. Coucou,

    je ne pense pas avoir vécu de crise des 25 ans. Ceci dit un peu avant mes 30 ans j’ai eu une grosse remise en question! J’ai plutôt vécu la crise de la trentaine ^^
    C’est pas évident à vivre mais bon, je fais ce qu’il faut pour m’en sortir ^^

    Bisous

  6. Happy Birthday avec du retard. Perso je n’ai pas eu la crise des 25 ans, c’était plutôt une chouette période, ni la crise de la 30aine… par contre là où ça s’est corsé c’est un peu avant les 40 ans… et plus encore vers les 45 ans…. bon allez j’arrête car ça ne va pas t’aider et puis après je ne sais pas … pour les 50 je reviendrai te le dire mais j’ai un peu le temps… Profites de ta jeunesse 😉

    1. Je te remercie. La crise de la quarantaine est une des plus connues car elle est moins rare que les autres. Ça n’a pas du être facile. J’espère que tu vivras tes 50 ans dans la joie! 🙂

  7. Coucou ! C’est tellement loin pour moi ça 😂 Mais je me souviens avoir eu du mal à franchir le cap, je ne voulais pas avoir 25 ans. Et puis, ma fête d’anniversaire s’était mal passée donc je n’en garde pas un bon souvenir. J’ai accueilli plus sereinement les 30 ans, même si ma vie s’est beaucoup compliquée après mes 26 ans, mais maintenant je ne traverse plus ce genre de “crise”, j’avance plus facilement sans me retourner 🙂 Bisous

  8. Merci pour ce retour d’expérience, en ce qui me concerne je n’ai même pas vu passer mes 25 ans, j’ai eu un léger pincement à mes 26 ans car je prenais conscience que j’étais plus près des 30 que des 20 ahah mais ça n’a pas durer
    Je pense que c’est parce que ma vie était hyper remplie à ce moment là, plusieurs heures de sports par semaines, des projets en cours, de nombreux voyages, beaucoup de sorties et de moments entre amis, c’est sûrement toute cette occupation qui m’a permis de ne même pas y songer ! Alors je rejoins tes conseils, prendre du temps pour soi et trouver un ou plusieurs projets qui ont du sens pour nous ! ^^

    1. Tu es l’exemple même des conseils que je donne. En effet, en prenant du temps pour soi on s’occupe bien l’esprit sans forcément penser à ce qu’on a fait ou pas, à l’âge qu’on a, etc.

  9. Je n’ai pas encore 25 ans, j’aurai 22 ans en septembre, mais déjà maintenant, je me rends compte de la pression qu’il peut y avoir lorsque l’on dépasse les 20 ans, je commence déjà à me dire qu’il faut que j’ai accomplis certaine choses avant d’avoir 25 ans et je trouve que je “n’évolue” pas assez vite. C’est une période assez compliqué, des bisous 🙂

  10. Hello, je vais avoir 25 ans en octobre mais pour le moment ça va, je ne sens pas de crise arrivée 🙂 Mais ton article est super intéressant et permet de se remettre aussi en question à tout âge 🙂
    Belle journée à toi,
    Camille

  11. Hello, j’ai fêté mes 25 ans en juin de cette année…et déjà deux trois ans auparavant, je sentais une oppression, une pression sociale qui me dérangeait. Deux jours après mes 25 ans, on m’a remit sur le tapis, le fait qu’à mon âge, je devais songer à me poser, prendre un appart’ (pour l’instant, je fais des vacations donc pas de boulot fixe pour avoir un logement à moi), et faire des enfants. Plein de gens me sortent “à quand les enfants ?”, “Tu devrais te dépêcher, c’est pas à trente-ans qu’il faut les faire”, etc. Bref, j’ai une grosse remise en question, car, comme toi, j’ai l’impression de n’avoir rien accompli dans ma vie, mes projets sont au point mort, je n’évolue pas comme je le voudrais. C’est une mauvaise période pour moi… Je ne sais pas trop quels conseils me donner à dire vrai.. Je suis perdue, je ne comprends pas pourquoi, à 25 ans je devrais avoir des gosses, j’veux dire, j’en veux, mais pas de suite. Je veux profiter, voyager, découvrir le monde, tu vois ? Le pire, je crois que c’est la pression de mon entourage sur les enfants…ils veulent tous que j’ai des gosses…si ça continue, ça va finir par me dégoûter d’en faire…Bref, très bon article et je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis. Bonne continuation

    1. Avec le recul, je pense avant tout qu’il faut qu’on vive pour nous-mêmes. Ça m’a énervé un moment et j’ai dit à ceux qui me posaient la question, ce que j’avais sur le cœur. Depuis, ils n’insistent plus, et ça fait du bien.

      Je pense que chacun doit aller à son rythme, on n’a pas tous les mêmes projets ni les mêmes ambitions.

      1. Tu as raison, je pense que je vais essayer de vivre ce que j’ai envie, comme je le veux, sans me préoccuper de ce que pensent les autres. Pour l’instant, je n’ai rien dit, mais je pense que ça va finir comme ça. Je vais exploser et leur dire clairement que leur avis, je m’en fiche, je fais ce que je veux et puis c’est tout. Je me doute que ça doit faire du bien, c’est fou la pression qu’il y a lorsque tu atteint la tranche 20/30 ans…

        Tout à fait, chacun n’a pas les mêmes envies, n’a pas les mêmes projets et c’est ce qui fait le charme des êtres humains. On est tous différents, mais on se complètent tous, chacun à notre manière. Merci pour ta réponse qui me remonte le moral 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *